#Agritech : Les robots, nouveaux fermiers de la Chine ?

31 août 2018

Face à une agriculture vieillissante et peu rentable, le gouvernement chinois a décidé d’agir en déployant des robots dans les fermes de son pays.

Pour répondre au défi démographique de son pays, la Chine mise sur l’automatisation ! Après s’être attaqué à l’automatisation de ses usines avec le plan Made In China 2025, adopté en 2015, le gouvernement chinois entend moderniser les fermes de son pays.

Il projette en effet de déployer des robots dans les petites fermes familiales du pays pour les rendre complètement autonomes afin d’assurer de meilleurs rendements agricoles, révèle Usbek et Rica. Ce plan sera d’abord testé dans la région de Jiangsu, à l’est du pays, où un programme pilote sur sept ans a été annoncé en juin 2018.


Lire aussi : L’Industrie 4.0 en France, c’est pour quand ?

Au vu des nouvelles habitudes alimentaires de ses 1,4 milliard d’habitants, la Chine en a grandement besoin ! Avec l’amélioration de leur niveau de vie, les Chinois changent leur régime alimentaire. Selon Usbek et Rica, la consommation de produits laitiers a en effet été multipliée par six dans les zones rurales entre 1995 et 2010, et la consommation de viande par trois entre 1990 et 2016.

drones aspergeant une rizière de produits phytosanitaires

Pour adapter les productions agricoles aux nouvelles habitudes alimentaires de la population, le gouvernement chinois entend déployer drones et tracteurs autonomes dans les fermes du pays. Image par Zapp2Photo

Ce changement d’habitudes alimentaires nécessite soit d’importer des denrées alimentaires – ce que le pays honnit – soit de changer et d’intensifier les activités fermières et la production agricole. En effet, élever plus d’animaux suppose de faire pousser davantage de céréales pour les nourrir, ce que les paysans chinois ne sont pas en mesure de faire.

Du fait de leurs technologies bien trop rudimentaires, les paysans, eux-mêmes vieillissants, sont en effet incapables d’assurer une productivité agricole accrue. Le gouvernement les aidera donc à se munir de technologies telles que des tracteurs et drones autonomes capables de travailler la terre et d’appliquer des pesticides, herbicides et fertilisants.

L’utilisation de technologies de pointe peut être un fer de lance de l’agriculture chinoise, mais représente aussi la mise au ban de millions de paysans en activité. Ces derniers pourront-ils se reconvertir ? Dans tous les cas, l’automatisation de l’agriculture est bien entamée et s’adapter à ces technologies émergentes est donc un impératif pour les agriculteurs.

Image d’en-tête par Rawpixel

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous