Airbnb est prêt à défier la licorne Tujia

Airbnb est bien prêt à séduire le marché chinois. Reste encore à tenir tête à Tujia, la plateforme chinoise de location entre particuliers.

On peut être une licorne valorisée 31 milliards de dollars, appartenir au club des NATU (avec Netflix, Tesla, et Uber), et malgré tout se casser les dents sur l’immense marché chinois. C’est la leçon retenue par Uber, qui, en 2016, revendait ses activités à son concurrent chinois Didi Chuxing, mais qu’Airbnb veut absolument éviter. Arrivé à pas de loups en Chine dès 2012, le leader de la location d’hébergements entre particuliers entend, lui, consolider ses premières conquêtes dans l’Empire du Milieu.

D’autant qu’à l’instar du VTC, Airbnb a aussi face à lui un rival de taille. Valorisée plus d’un milliard de dollars, Tujia, plateforme de location entre particuliers, affiche 400 000 logements référencés et 300 000 sur sa plateforme low-cost Mayi, indique Bloomberg. Depuis sa création en 2011, le Chinois a levé 455 millions de dollars (crunchbase) et serait en passe d’en lever 300 millions, selon le site financier.

De son côté, Airbnb revendique 100 000 appartements et maisons en Chine (contre 400 000 en France en 2017), selon les chiffres donnés par Nathan Blecharczyk, le cofondateur et chief strategy officer d’Airbnb lors d’un événement organisé par le site spécialisé Skift.

Lentement mais sûrement, l’Américain mène une patiente opération séduction auprès d’abord des « 3,5 millions de voyageurs chinois qui ont été hébergés grâce à Airbnb partout dans le monde en 2016 – contre 1 million en 2015 », d’après les données communiquées par Airbnb. Avec «une croissance annuelle de 500% entre 2014 et 2015 sur le nombre de voyageurs chinois», Airbnb cajole ses nouveaux ambassadeurs désireux de réitérer l’expérience mais cette fois en devenant hôte chez eux. L’Américain est allé jusqu’à changer sa marque en Chine en mars 2017 pour devenir “Aibiying”, traduit par “bienvenue à chacun dans l’amour ”, rappelle Skift.

Le CSO et bras droit de Brian Chesky se montre confiant sur les prévisions du site en Chine. Outre sa première base d’usagers, Airbnb est aussi passé par la case lobbying en promettant d’étendre sa présence en Chine, tandis qu’il y emploie 100 personnes.

Airbnb, qui accélère depuis quelques mois sur ses offres B2B, devra toutefois surveiller de près Tujia qui doit, elle, se scinder en deux sociétés distinctes pour répondre à la clientèle business, détaille Skift.

L’Américain peut en tout cas surfer sur la tendance. D’ici cinq ans, l’économie collaborative doit croître de 40% chaque année en Chine d’après le National Information Center and China Internet Association cité sur le blog Airbnb. Elle doit même peser 10% du PIB chinois en 2020, selon cette même source.

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous