Amazon invente les essaims de drones livreurs

25 juillet 2017

Avec une activité fortement influencée par la logistique et des essais concluants avec les drones en 2016 autour du concept Prime Air, Amazon continue de dessiner son futur avec les drones de livraison.

L’Office Américain des Brevets vient de dévoiler une « ruche à drones » ayant pour but d’optimiser les temps de livraison et de rapprocher encore un peu plus le géant du e-commerce de ses clients.

[vc_single_image image= »1880″ img_size= »full » title= » add_caption= »no » alignment= »center » css_animation= »fadeIn »]

Ces dernières années, les ingénieurs ont rivalisé d’inventivité afin de proposer des drones toujours plus performants. Le principe de cette ruche d’un nouveau genre ? Une tour cylindrique, des camions qui l’approvisionnent à sa base et des plateformes d’envol favorisant l’atterrissage et le décollage des drones prêts à expédier les colis (préalablement répartis). Le brevet, qui décrit les différentes architectures possibles de l’édifice, fournit également des précisions concernant la circulation des drones et les plateformes de décollage/atterrissage.

Ce brevet vous semble futuriste et extravagant ? Amazon n’en est pourtant pas à son coup d’essai ! La firme américaine dépose chaque année des dizaines de brevets sur le thème de la logistique (78 en 2016 contre 52 en 2015 comme l’indique CB-Insights ci-dessous).

[vc_single_image image= »1881″ img_size= »full » title= » add_caption= »no » alignment= »center » css_animation= »fadeIn »]

Ainsi, cette « ruche 4.0 » devrait notamment permettre une augmentation de l’automatisation des tâches, une amélioration du temps de livraison et donc, de la satisfaction client.

Néanmoins, avant de voir ces constructions apparaître dans nos paysages et des armées de drones nous survoler, quelques questions restent encore en suspens, notamment en termes de sécurité et régulation.

Une chose semble certaine, la ville verticale se développe autour de projets défiant presque les images véhiculées par Metropolis, Blade Runner ou encore Le Cinquième Élément : hier, les solutions de certains futurologues du durable comme Vincent Callebaut, architecture aux rêves de farmscrapers, avec le projet « Dragonfly » (une ferme urbaine qui s’élève à 700m au-dessus de Roosevelt Island, New York) ; aujourd’hui, la ruche robotisée d’Amazon. Entre innovations et questions de résilience urbaine, la ville se réinvente.

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous