Les Apple Store deviennent des lieux de vie pour contrer le e-commerce

28 juin 2018

Face à la fermeture massive des points de vente physiques, les entreprises n’ont d’autre choix que de réaménager leurs espaces de retail. Une stratégie qu’Apple a bien comprise.

Dès leur inauguration en 2001, les Apple Store se sont imposés comme la référence de l’expérience client en magasin. Mais 17 ans plus tard, le retail a perdu de sa splendeur et la firme doit repenser ses près de 500 points de vente si elle veut attirer en boutique une clientèle qui préfère l’achat en ligne.

En 2017, Apple a lancé le programme « Today At Apple » afin de familiariser sa clientèle à ses produits. Chaque jour, 16 000 ateliers sont ainsi dispensés à travers le monde par des experts Apple ou des professionnels externes. Ils permettent d’apprendre à retoucher des photos, coder ou, plus simplement, se servir d’un iPad. Pour s’adapter à ces nouveaux services, les Apple Store ont été réaménagés et agrandis. Ils disposent à présent d’écrans géants, de tabourets pour le public et de matériels sonores pour l’organisation de concerts.

En transformant leurs magasins en lieux d’expériences client inédites et de partage, Apple a vu juste. Les Apple Store sont en effet les boutiques les plus rentables au monde avec un chiffre d’affaires de 61 380 dollars au mètre carré en 2016.

Dans un contexte marqué par la fermeture en masse des points de vente physiques,  cette stratégie relève surtout de la nécessité. Aux Etats-Unis, plus de 8 millions de mètres carrés de surfaces de vente seront fermés cette année, d’après CoStar Group, un chiffre qui s’explique par la fermeture de magasins de marques emblématiques comme Toys « R » Us.


Lire aussi : Les agences de pub vont-elles vraiment mourir ?

Les centres commerciaux sont les premières victimes de ce mouvement. Ils doivent désormais faire preuve de créativité pour trouver une utilité aux espaces laissés vacants par les magasins et attirer de nouveaux clients. Certains ont ajouté des appartements et des hôtels. Plus extrême, un magasin de la célèbre chaîne Macy’s a été transformé en garde-meubles U-Haul.

Paradoxalement, révèle Business Insider, cette situation permet aussi à des acteurs du e-commerce de se lancer dans la vente physique et d’offrir des expériences uniques à mi-chemin entre le « brick and mortar » (les points de vente physiques) et le digital.

Image d’en-tête par Apple

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous