Assurance : le M&A au service de la transformation des business models

Nouveaux entrants, nouvelles technologies, nouveaux marchés-tiers et nouveaux comportements de consommation : les fondements de l’industrie de l’assurance tremblent. Les grands acteurs historiques doivent désormais se poser la question stratégique de la réévaluation et de la rationalisation de leur portefeuille d’activité.

Les grandes compagnies d’assurance sont à la croisée des chemins concernant leur stratégie de développement et d’acquisition. D’une part, leurs bilans sont généralement solides, avec des fonds suffisants pour faire des acquisitions opportunistes. D’autre part, le retour sur investissement des transactions tend à diminuer alors que la concurrence croissante pousse les valorisations vers le haut.

Acter l’acquisition d’une entreprise d’assurance non-traditionnelle ou forger un partenariat stratégique peut être pour elles la clé permettant d’atteindre leurs objectifs critiques et ainsi dépasser les concurrents et les nouveaux venus sur le marché.

Source : The New Deal : Driving insurance transformation with strategy-aligned M&A

L’acquisition devient synonyme de transformation.

Face à ce changement, l’une des réactions immédiates réside en effet dans le rachat d’une activité existante. Cependant, les approches traditionnelles de M&A ne suffisent plus. Les acteurs attendent dorénavant que leurs investissements aient – au-delà des seuls aspects liés à la due diligence – des effets tangibles sur la transformation de leurs organisations sur le long terme, ce qui suppose de leur part de revoir la vision stratégique globale inhérente à leurs activités.

Aujourd’hui, deux tiers des décideurs de l’industrie plébiscitent des acquisitions profondément utiles pour la transformation de leur business model, lorsque seulement 1 sur 5 déclare être à la recherche d’opportunités permettant d’améliorer leurs modèles d’exploitation.

Source : The New Deal : Driving insurance transformation with strategy-aligned M&A

Ils attendent également beaucoup des partenariats et des alliances en tant que catalyseurs de transformation. En effet, collaborer avec une entreprise innovante ou une startup permet d’accéder facilement à sa technologie ou son capital humain, à l’inverse d’une acquisition traditionnelle qui étouffe plus facilement l’agileté, la flexibilité et l’esprit d’innovation légitimant le désir initial de rapprochement.

Une révolution digitale enclenchée

Les métiers de l’assurance, qui étaient jusqu’à récemment assez frileux vis-à-vis de la transformation digitale, ont désormais enclenché de vrais chantiers de digitalisation de leurs processus et les insurtech attirent désormais l’attention des grands acteurs, closent des deals avec eux, ou se font racheter.

L’automatisation du traitement de la donnée, l’intelligence artificielle, la robotique, le machine learning et la gamification constituent autant de terrains de jeux propices à la naissance de nouveaux projets porteurs de transformation et de croissance. Cette soif collaborative avec un écosystème étranger au monde de l’assurance répond à l’impératif d’optimiser et rationaliser l’activité, mais aussi à la nécessité d’investir dans des services porteurs et – à terme – rentables.

Des acquisitions disruptrices… en phase avec la stratégie de l’entreprise

Pour transformer avec succès leurs modèles, les assureurs ont enfin également compris l’enjeu d’aligner étroitement leurs activités de M&A avec d’une part leur stratégie d’entreprise et d’autre part leurs démarches d’innovation, mais aussi d’appréhender le bouleversement de la culture dominante et l’avènement d’un état d’esprit novateur, propice aux changements.

Image d’en-tête par thodonal

 

Jacques Cornic
Linkedin

Associé KPMG, Responsable du secteur Assurance

 

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous