Bienvenue à Porto Santo, l’île où les voitures électriques participent au smart grid

9 mai 2018

Sur l’île de Porto Santo, au Portugal, les voitures électriques de Renault s’intègrent dans le réseau électrique intelligent : elles se chargent uniquement lors des heures creuses, stockent de l’énergie quand elle est produite en surplus et la redistribuent lors des pics de consommation.

Pour accélérer la transition énergétique de l’île de Porto Santo, le gouvernement de la région de Madère a mis en place un partenariat public-privé inédit. Le fournisseur d’énergie Empresa de Electricidade da Madeira (EEM) a fait appel au groupe Renault pour déployer un réseau de voitures électriques intégrés au smart grid de l’île.

Dans un premier temps, 20 volontaires y conduiront un des véhicules électriques de Renault, la ZOE ou le Kangoo Z.E, pour leurs usages quotidiens. Ces voitures pourront se charger de façon intelligente grâce aux 40 bornes de charge connectées, privées ou publiques, installées par EEM et Renault sur l’île. Cette recharge intelligente, ou « smart charging », se fait en fonction de l’offre d’électricité disponible sur le réseau. Elle s’effectue quand l’offre d’électricité est plus importante que les besoins et s’interrompt quand la demande d’électricité est supérieure à l’offre au sein du réseau, de façon à optimiser la production d’énergie renouvelable locale.

le système de smart changing des voitures électriques Renault

Le « smart charging » des voitures électriques Renault leur permet d’être des unités de stockage stationnaire d’énergie et de répondre aux besoins de l’île. Image de Renault

Dans l’avenir, Renault souhaite améliorer l’interaction de ses voitures avec leur environnement. Elles seront ainsi en mesure de restituer de l’électricité lors des pics de consommation, se transformant donc en unités de stockage temporaire d’énergie, comme les Powerwall de Tesla.

Le groupe compte aussi redonner une seconde jeunesse aux batteries issues de ses véhicules électriques puisque celles-ci permettront de stocker l’énergie intermittente produite par les centrales solaires et éoliennes de l’île. L’énergie sera ensuite réinjectée dans le réseau afin de répondre aux besoins énergétiques locaux.    

L’île de Porto Santo nous rappelle que ce sont des îles que viennent les expérimentations les plus intéressantes en terme d’énergies renouvelables, de villes intelligentes et de microgrids. Pour Renault, cette île est un terrain parfait pour tester ses solutions vertes. Le groupe y prouve son savoir-faire en smart mobility dans l’espoir de les développer sur d’autres îles, éco-quartiers ou villes.

Avec ce projet, Renault et EEM prouvent que la révolution des smart cities vient de l’intersection des différentes activités qui font une ville : la mobilité, l’énergie et l’urbanisme dans ce cas. Surtout, ce projet rappelle que ces villes intelligentes ne verront le jour que si toutes les parties prenantes collaborent et proposent des solutions qui s’intègrent dans la vie des résidents et résidentes.

Image d’en-tête par Renault

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous