Comment la blockchain peut-elle révolutionner la Supply Chain ?

La blockchain est sur le point de chambouler la supply chain. En se débarrassant des intermédiaires, elle va permettre de réduire les coûts et les durées de transaction, de sécuriser les échanges et d’apporter plus de transparence.

De premiers projets pilotes ont vu le jour depuis plusieurs mois, et sont attentivement observés par la fonction supply chain afin d’en déceler les promesses pour l’avenir. Ces premières expériences mettent en exergue l’intérêt de la blockchain, en particulier dans le domaine de la traçabilité des produits alimentaires et des matières premières.

Walmart, IBM et l’université de Tisnghua ont signé un accord à l’automne 2016, afin d’explorer la traçabilité et l’authenticité de la chaîne alimentaire par l’utilisation de la technologie Hyperledger, développée par la Fondation Linux. Cette opération pilote concerne le traçage de la viande de porc. Des informations telles que les données des lieux d’élevage et d’abattage, les données d’usine, les dates d’expiration, les températures de stockage sont ainsi connectées aux produits alimentaires. Ces données sont intégrées à chaque étape de ce processus, puis « validées » par tous les membres du réseau. Ce mode de tracking est susceptible de pallier la vulnérabilité des méthodes traditionnelles intégrant des systèmes manuels d’inspection, et ainsi de mieux gérer la durée de vie des produits en magasin et renforcer les garanties de traçabilité.

BHP Biliton a annoncé en septembre 2016 qu’elle comptait utiliser la blockchain Ethereum afin d’optimiser son processus de gestion de la supply chain, en enregistrant les mouvements des puits de forage de roche et des échantillons de fluide, et ainsi mieux sécuriser ses données en temps réel. Ainsi, les différents acteurs impliqués dans le processus d’exploitation minier seront en mesure de partager de manière collective et fluide les données dans un cadre de sécurité renforcé.

L’un des vrais défis de la blockchain reste, néanmoins et avant tout, d’ordre humain. Ainsi les projets pilote se doivent d’être portés par une réelle volonté de répondre à des enjeux métiers. Cette période d’expérimentation doit être également l’opportunité d’une réflexion sur les futurs postes et responsabilités de chacun, afin de dissiper les éventuels freins à l’écriture d’un scénario au sein duquel les fonctions impliquées seraient à termes écartées.

Image d’en-tête par UberImages

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous