La collaboration, ingrédient magique d’une bonne transformation numérique

9 février 2018

Le groupe Chèque Déjeuner a définitivement disparu. En 2015, l’entreprise a changé de nom – il s’appelle désormais groupe Up – et entamé une transformation digitale complète. Au coeur de sa stratégie : open innovation, investissements mais surtout approche participative en interne et co-création avec ses partenaires.

S’appuyer sur la collaboration pour se transformer a été une évidence pour cette entreprise de taille intermédiaire (ETI) fondée en 1964 en coopérative.

Pour digitaliser son offre de produits qui facilitent la vie et développer de nouveaux services, le groupe, désormais présent dans 19 pays, a décidé d’impliquer ses équipes.

Le groupe Up a tout d’abord inspiré son personnel en les invitant à des conférences mensuelles, les Jeudis de l’innovation, qui mettent en avant les transformations de demain, puis à des rencontres avec des startups et à des learning expeditions.

« Aucune entreprise ne saura s’adapter au monde digital qui est désormais le nôtre  si elle ne s’appuie pas sur l’ensemble de ses collaborateurs. Il faut maintenant être agile, réactif innovant et ça, c’est l’affaire de tous », explique Sylvie Nourry, directrice innovation et expérimentation du groupe Up.

L’entreprise a également lancé les Défis innovations, un appel à projets interne qui a permis de stimuler la créativité des collaborateurs et collaboratrices, de développer l’envie de créer, d’innover et d’entreprendre et d’expérimenter des idées innovantes. En 2016, 70% du personnel s’est impliqué dans le défi, ajoute Sylvie Nourry.

Autre point fort de la stratégie du groupe : travailler avec ses partenaires. Le groupe Up a, dès le départ, donné la parole à sa communauté : commerces partenaires, bénéficiaires, personnel, entreprises clientes, experts et expertes externes, etc. Cette réflexion collective a permis d’identifier les besoins de chaque membre et d’élaborer des solutions.

C’est ainsi que sont nés notamment Du Côté des Restos, en France, un portail digital pour les restaurateurs qui englobe un réseau social professionnel et des produits et services personnalisés, ou encore Inteligas, au Mexique, une application qui simplifie la gestion des frais de déplacement des personnes salariées.

Le développement de ces solutions, s’est fait en co-création, dans le respect d’une charte interne de bonnes pratiques. Toutes les parties de l’écosystème ont été impliquées dans la conception, le prototypage, ainsi que l’utilisation du produit une fois lancé.

« Bien entendu, certains sujets ne rencontrent pas immédiatement leur marché. Notre méthode de travail itérative et centrée utilisateur nous permet de nous en rendre compte vite, avant de réaliser des dépenses de développement importantes. C’est le fameux « droit à l’erreur » essentiel à toute démarche d’innovation », souligne Sylvie Nourry.

C’est parce que l’entreprise, et sa communauté, était prête à accueillir le changement qu’elle a pu aller plus loin et mener à bien une stratégie d’open innovation ambitieuse. Le groupe Up a noué différents partenariats avec des startups notamment via des appels à l’innovation avec l’Institut Open Innovation et la cofondation de la plateforme d’innovation SmartFood de Paris&Co.

Le groupe Up a investi de sa poche en participant aux fonds d’investissement Idinvest II, puis en lançant son propre fonds pour financer les startups partenaires du groupe.

Résultat, l’entreprise jouit d’une telle réputation de groupe innovant qu’elle attire les startups.

Photo par Startup Stock Photos

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous