Contre les bactéries : l’impression d’antibiotiques en 3D !

10 septembre 2018

L’impression d’antibiotiques en 3D permet d’accélérer le développement de solutions pour lutter contre les virus les plus coriaces.

Les « super bugs », ces microbes capables de résister à la prise d’antibiotiques, sévissent durement aux Etats-Unis. Selon TechCrunch, près de deux millions d’Américains en seraient infectés tandis que 23 000 en mourraient chaque année. Et les traitements sont souvent chers et toxiques pour l’organisme. Pire, ils perdent rapidement leur efficacité.

« Les bactéries développent sans cesse leur capacité à résister aux antibiotiques. Dès qu’un médicament est autorisé, c’est le compte à rebours avant l’émergence d’un nouveau type de résistance bactérienne », affirme Jean Patel, docteur de l’unité de stratégie et de coordination de la résistance aux antibiotiques dans les CDC.

La marque Hewlett-Packard et l’institution de santé américaine CDC (Centres for Disease Controle and Prevention) se sont donc associées pour trouver des solutions plus rapidement. Et elles ont opté pour l’impression 3D ! Les microbiologistes pourront en effet imprimer plus rapidement des échantillons d’antibiotiques pour les soumettre à des tests et tenter ainsi de ralentir la propagation de ces super bugs.

Pour ce projet pilote, les deux partenaires auront recours à l’imprimante 3D HP D300e Digital Dispenser BioPrinter de HP. Cette machine fonctionne exactement comme une imprimante à encre lambda. Seule (et grande) exception, au lieu d’imprimer des mots, elle imprime des échantillons de médicaments. Cette technique bien plus rapide que les techniques traditionnelles permet d’accélérer les tests d’antibiotiques.

Pour faire avancer les recherches, les CDC souhaitent rendre cette technologie accessible aux hôpitaux afin de remédier au problème à l’échelle nationale. Pour l’heure, les imprimantes 3D de HP sont déjà utilisées dans des sociétés pharmaceutiques comme le laboratoire Gilead qui l’utilise dans le cadre de sa recherche sur le virus Ebola.

L’impression 3D continue son ascension et la medtech pourrait être un excellent terreau.

Image d’en-tête par luchschen

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous