Dans les coulisses du Hangar du Futur d’Airbus

Comment améliorer la maintenance, la révision et la réparation sur les avions ? Airbus a développé une solution boostée à la technologie et mène depuis 2016 une expérimentation grandeur nature à Singapour.

Le marché de la maintenance aéronautique est promis à un bel avenir. A condition de savoir s’adapter aux nouveaux enjeux de la MRO (« Maintenance, repair and overhaul », en français : « maintenance, réparations et entretien »). L’augmentation du nombre d’aéronefs en service et la complexité croissante des appareils et des moteurs (nouveaux matériaux, systèmes…) obligent les acteurs du marché de la MRO à se réinventer pour assurer une maintenance toujours plus flexible et rapide au service de leur client.

Avionneurs, équipementiers et compagnies aériennes, tout le monde est concerné. Tous les grands protagonistes du secteur développent ainsi des programmes de transformation numérique, à l’image du programme Black Diamond de Boeing ou du “Hangar of the Future” d’Airbus. Quand l’innovation et les nouvelles technologies apportent de nouvelles pistes de performance…

Dans les coulisses du “Hangar of the Future” d’Airbus

En 2016, le gouvernement de Singapour a fait appel à Airbus pour aider les fournisseurs de MRO locaux à améliorer leur productivité. Pour relever ce défi, Airbus a développé un espace inédit de hangar intelligent, son fameux Hangar of the future, dévoilé fin 2016. Objectif : passer moins de temps dans le hangar et plus de temps dans les airs.

Concrètement, ce hangar boosté aux nouvelles technologies optimise chaque phase de maintenance et automatise certaines tâches pour récolter le plus rapidement, et le plus précisément possible, les informations sur l’état réel de l’avion. Celui-ci est scanné par des caméras dès son entrée dans le hangar pour évaluer l’état de son fuselage et diagnostiquer d’éventuels dommages. Cette inspection visuelle est complétée par un drone spécial (lire ci-après). Toutes les données collectées sont transmises en temps réel au centre de supervision, tandis que les techniciens au sol reçoivent les informations concernant leur périmètre de maintenance.

Pour aider les experts à prendre plus vite les bonnes décisions pour la maintenance d’un appareil, Airbus prévoit également d’étoffer sa solution de Maintenance Mobility, actuellement déployée chez JetBlue, qui permet aux mécaniciens de recevoir toutes les informations techniques en temps réel dont ils ont besoin sur iPad. Dans les prochaines années, le système passera d’un outil de collecte de données pour les opérations des compagnies aériennes à un outil de surveillance de l’exécution des tâches pour les MRO, fournissant des informations de maintenance précieuses aux techniciens avant le décollage de l’avion.

Un drone pour inspecter un avion entier en 3h

Airbus a récemment développé un drone d’inspection, baptisé « Airbus’ Advanced Inspection Drone ». Cet appareil est équipé d’une caméra, d’un laser détecteur d’obstacles, d’un logiciel de planification de mission et d’un logiciel d’inspection et d’analyse dédié aux avions Airbus. Il permet de vérifier le fuselage de l’avion et d’obtenir des informations plus précises sur sa structure et les problèmes accumulés au fil du temps. Il permet surtout un gain de temps considérable : alors qu’une inspection visuelle classique peut prendre une journée, avec le drone, l’inspection dure 3 heures dont 30 minutes d’acquisition d’images.

Demain la VR

Pour François Guillaume, responsable technique du Hangar of the Future, l’avenir de la MRO intégrera la réalité augmentée (RA) et la réalité virtuelle (VR) pour créer un pont entre les produits physiques et le monde numérique. « La maintenance d’un avion ne se produit généralement pas dans un beau bureau climatisé et bien éclairé – vous êtes pressé par le temps, il fait noir, il pleut et les opérateurs sont formés à différents avions – il y a beaucoup de contraintes », explique-t-il. Dans le cas d’un hélicoptère immobilisé dans le désert, par exemple, la RA serait un moyen crucial de guider les techniciens lors d’une réparation délicate.

Le sujet vous intéresse ?

Hello Open World organise une table ronde sur la MRO 4.0 mardi 19 mars avec :

– Didier Granger, président et CEO de OEMService, et avec la participation de :

– Sébastien Remond, pilote innovation produit chez Safran Aircraft Engines

– Florent Laming, Business Developer chez Akeoplus

– Philippe Bidaud, Diecteur scientifique à l’ONERA

– Thierry Bouillon, Directeur strategy, Customer & Operations chez KPMG France

 

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous