La cryptomonnaie pourrait-elle changer les transferts d’argent de la diaspora ?

6 février 2018

Il existe un pan de la finance internationale qui n’a été ni digitalisé ni défié, un marché à 600 milliards de dollars toujours dirigé par la même poignée d’entreprises. Ce marché, c’est celui des remittances, ces aides financières envoyées par les diasporas à leurs proches dans leur pays d’origine.

En 2016, les membres de la diaspora subsaharienne ont envoyé 39 milliards de dollars à leurs familles restées au pays, essentiellement en liquide, à travers des services comme Western Union ou Money Gram. Une aubaine pour ces entreprises qui prennent, dans cette région, des commissions d’en moyenne 12% du montant total. Au Nigéria, des startups audacieuses ont décidé de s’attaquer à ces deux monstres en utilisant la technologie dont tout le monde parle en Europe : la blockchain.

En octobre, Tim Akindo et Deji Adewunmi, deux Nigérians de 25 et 27 ans, ont lancé Tanjalo, une plateforme qui permet d’acheter et revendre des bitcoins de façon simple permettant ainsi des transferts d’argent rapides et économiques (quelques centimes seulement).

Mais comment proposer un service sûr quand la valeur du bitcoin fait le yoyo ? Et comment ne pas se mettre les autorités à dos quand ce genre de service est encore trop souvent utilisé pour du blanchiment d’argent ?

SureRemit a son idée. La startup, qui proposait jusqu’à présent des cartes cadeau, a levé 7 millions de dollars en décembre dernier lors d’une ICO (Initial Coin Offering). Cette levée de fonds a donné vie à une nouvelle cryptomonnaie : le Remit. Grâce au Remit, les membres de la diaspora vont pouvoir envoyer de l’argent gratuitement à leurs proches qui pourront l’utiliser dans les boutiques et sur les sites agréés au Nigeria, Kenya et Rwanda par e-mail ou SMS.

Alors, cartes cadeau et blockchain, la solution miracle pour transférer de l’argent ? Les banques centrales africaines ont encore à se positionner sur le sujet.

Photo d’en-tête par Simone Busatto

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous