En Chine, Carrefour s’essaye à la reconnaissance faciale

Carrefour a récemment ouvert un magasin connecté en Chine pour s’imposer face à Alibaba.  

En partenariat avec le géant chinois Tencent, le distributeur a ouvert  « Carrefour, le Marché » (en français dans le texte), son premier point de vente connecté à Shanghaï. En proposant le paiement par WeChat Pay grâce à la reconnaissance faciale, les deux entreprises veulent prouver qu’elles sont prêtes à écrire le futur du retail.

Dans ce magasin, les  clients et clientes qui le souhaitent peuvent scanner leurs articles eux-mêmes, au fur et à mesure de leurs achats ou en caisse, grâce à une application smartphone connectée à leur compte WeChat. En caisse, il leur suffit de s’identifier à  leur compte WeChat, une application de messagerie appartenant à Tencent et qui compte aujourd’hui plus d’un milliard d’utilisateurs et utilisatrices en Chine. Une fois identifiés, les clients peuvent finalement présenter leur visage à la caméra pour effectuer le paiement.

Aujourd’hui, ce système de paiement ne présente pas vraiment d’intérêt en termes de temps gagné pour la clientèle, mais les deux partenaires ont beaucoup à gagner à le mettre en place. Cette première expérience leur permet de faire travailler et progresser les algorithmes de reconnaissance visuelle de Tencent qu’utilise Carrefour. « Le magasin est truffé de caméras. Peut être qu’à l’avenir, Carrefour et Tencent seront capables d’identifier les clients au moment où ils entrent, sans qu’ils aient besoin de passer par la case du selfie », explique à LSA Stéphane Joly, qui a travaillé 15 ans chez le distributeur et dirige le développement commercial en Asie d’Altavia.

L’ouverture de Carrefour, le Marché est surtout un enjeu concurrentiel de taille pour les deux partenaires qui doivent rattrapper leur retard face au mastodonte Alibaba. Depuis 2015, le leader du e-commerce chinois offre une expérience phygital dans ses supermarchés connectés Hema Fresh. Les clients peuvent y scanner leurs produits pour en découvrir la composition et la provenance ou payer grâce à un code QR. Et la longueur d’avance d’Alibaba devrait s’accentuer puisque le géant chinois a investi dans SenseTime, la startup d’IA la plus valorisée au monde, connue pour avoir rendu la reconnaissance faciale omniprésente dans le pays.

Bien plus qu’un simple point de vente, le magasin est aujourd’hui un lieu d’expériences inédites. Après le chariot intelligent et les réalités immersives, la reconnaissance faciale est bien partie pour rendre l’expérience en magasin plus agréable. De quoi survivre à la concurrence du e-commerce ?

Image d’en-tête par China Plus.

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous