Facebook sait s’occuper de ses stagiaires, et vous ?

11 septembre 2018

Pour donner envie à ses stagiaires de rejoindre ses rangs, Facebook mise sur les avantages en nature et l’accompagnement personnalisé.

Lorsqu’il s’agit d’attirer les meilleurs profils, les grandes entreprises de la Silicon Valley n’ont pas peur de la surenchère. Salaires indécents, campus géants, salles de gym, snacks à volonté, restaurants gratuits et logements de fonction, on a tout lu sur le travail de séduction de Facebook et consorts. Mais au-delà des avantages matériels, que font ces entreprises pour donner envie à leurs génies de rester chez eux ?

Pour séduire les talents de demain avant ses concurrents, Facebook commence son opération séduction dès l’université. Le géant de la Bay Area propose en effet des stages cinq étoiles qui font grandir et donnent envie de rester. Rob Price, journaliste à Business Insider, a suivi deux stagiaires en ingénierie, Danial Hussain et Konce Quispe, au siège social de Facebook à Menlo Park. Les deux vantent le management à taille humaine qui règne dans ce temple de l’excès.

Plus simple la vie

Difficile de parler de ressources humaines chez Facebook sans aborder les conditions de travail. Si l’on pense bien entendu aux salaires, pouvant aller jusqu’à 8 000 dollars par mois pour un stagiaire, et aux locaux verdoyants, il ne faut pas oublier les avantages en nature. Pour Danial Hussain et Konce Quispe, les logements de fonction pour les stagiaires, les navettes privées et les cafétérias gratuites sont un vrai plus qui rend leur séjour de deux à trois mois à Menlo Park plus facile. Ces stagiaires disposent de la même flexibilité d’horaires que les autres membres de Facebook. Qu’importe qu’ils arrivent à 8h ou à 10h, l’important c’est qu’ils fassent leur boulot.

Pourtant, selon eux, ces avantages ne sont que la cerise sur le gâteau. La véritable force de Facebook réside dans sa capacité à faire grandir ses collaborateurs.

Des stages utiles pour tous

Selon Hyla Wallis, chargée des programmes et des opérations de recrutement universitaire de Facebook, les stages sont bien plus qu’une occasion de former des jeunes, c’est aussi celle de repérer les talents de demain et de les séduire. « C’est une réelle opportunité pour les étudiants d’évaluer Facebook, et de voir si cet endroit est celui dans lequel ils se verraient évoluer », explique-t-elle à Business Insider. Jusque-là rien de très original. Mais la vision des stages de Facebook est plus complexe que cela.

Toujours selon Hyla Wallis, ces programmes permettent à Facebook de former leurs salariés. « Notre programme est un investissement dans le futur du management, explique-t-elle. Beaucoup de responsables de stagiaires sont de nouveaux managers, et prendre un stagiaire est un moyen pour eux de mettre le pied à l’étrier en termes de management et de voir si c’est la carrière qu’ils souhaitent poursuivre. »

C’est bien là une des explications du bonheur des stagiaires et employés de l’entreprise : ils sont accompagnés et amenés à grandir en tant que professionnels.


Lire aussi : Tendance : et si vous laissiez vos employés décider de leur salaire ?

Faire grandir les membres

Comme souvent chez Facebook, rien n’est laissé au hasard. Si l’avantage principal de ces stages est l’accompagnement et la rencontre, ces rapports humains se font de façon structurée.

Une fois par semaine, Danial Hussain fait un point, formel mais dans une ambiance décontractée, avec sa manager, même s’ils peuvent échanger tout au long de la semaine. Pour les stagiaires, de tels rendez-vous permettent de débloquer les problèmes qu’ils pourraient rencontrer, d’obtenir des conseils mais aussi de créer un sentiment de sécurité, de considération.

De son côté, Konce Quispe a apprécié participer à des déjeuners « Lean In » organisés par ses consœurs stagiaires — une communauté professionnelle qui promeut l’émancipation féminine fondée par la COO de Facebook, Sheryl Sandberg. Facebook propose de nombreux programmes pour intégrer les personnes appartenant à des groupes sous-représentés dans la tech et/ou discriminés. Les étudiants et étudiantes peuvent ainsi postuler à la Facebook University, un programme de 8 semaines qui leur permet d’obtenir une formation en classe puis une immersion en équipe. A cela se rajoutent les Facebook Resource Groups qui permettent à tous les employés appartenant à des minorités de se retrouver et de s’aider à grandir.

Facebook ne compte pas seulement sur les managers directs pour créer un environnement où chacun se sent bien entouré et valorisé, les dirigeants eux-mêmes s’investissent. Mark Zuckerberg, Sheryl Sandberg et d’autres cadres se prêtent ainsi parfois au jeu des questions-réponses dans le cadre de la Facebook University.

C’est bien la leçon à tirer des pratiques de Facebook : pour fidéliser mais surtout faire grandir les membres de ses équipes, les entreprises doivent être là pour eux : les écouter, les aider, prendre en considération leurs différences, les transformer en force, et leur prouver qu’ils sont importants, valorisés à tous les niveaux.

Image d’en-tête de Facebook

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous