La fin des apps ou l’apocalypse selon Apple !

18 juillet 2017

Finies les réservations Airbnb pour les vacances, finis les tchats sur Whatsapp ou Messenger, fini le guidage GPS… Dans une récente vidéo d’anticipation dévoilée lors du WWDC 2017 (conférence annuelle pour les développeurs), Apple nous présente un monde où les applications mobiles disparaissent soudainement à cause d’un ingénieur maladroit…

[vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=FC0pT9xg1oI » align= »center » css_animation= »fadeIn »]

 

Pour la firme de Cupertino, un tel bouleversement entraînerait un chaos absolu, tant les applications sont devenues indispensables à notre vie de tous les jours. C’est aussi un environnement économique qui s’écroulerait. En 2016, les dépenses d’acquisition d’apps se sont élevées à 62 milliards sur les 1 300 milliards de dollars du marché des applications, rappelle Recode. Il est d’ailleurs estimé que ce marché double de taille d’ici 2021 – toujours selon cette même étude – pour atteindre les 139 milliards de dollars.

 

[vc_single_image image= »1644″ img_size= »full » add_caption= »no » alignment= »center » css_animation= »fadeIn »]
Certains instituts américains, tel que PPI (Progressive Policy Institute), soulignent également la perte d’emplois qu’occasionnerait une telle disparition. Le secteur représenterait (selon des estimations datant de décembre 2016), en effet, plus de 1 729 millions d’emplois aux Etats-Unis, soit un chiffre multiplié par quatre au cours des cinq dernières années. L’Europe (UE + Suisse et Norvège) n’est pas en reste puisque le secteur représenterait, toujours selon PPI, 1,64 millions d’emplois en janvier 2016.

« L’introduction de l’iPhone en 2007 et la stratégie de distribution d’Android sortie la même année ont ainsi marqué la naissance d’une nouvelle économie, celle des applications », expliquait déjà en 2012 le magazine The Atlantic.

Ainsi, il est indéniable de constater que les applications ont un réel impact sociétal, comme le démontre la récente étude d’A10 Networks : 42% des personnes interrogées considèrent les apps comme un besoin vital !

A une époque où nombreux sont les mobinautes à réclamer le droit à la déconnexion, la course contre-la-montre est bel et bien lancée entre les géants de la tech sur le terrain des applications… Après Waze, Instragram et Twitter, les prochains grands succès ne sont-ils pas à chercher du côté des apps de digital détox ?