Les futurs champions de la Health Tech

31 janvier 2019

14,6 milliards de dollars ont été investis dans les entreprises de l’e-santé en 2018. En France, la santé est devenue l’un des premiers secteurs d’activités de la French Tech. Comment serons-nous soignés demain ?

A la faveur du dernier Consumer Electronics Show (CES), la France a montré qu’en matière d’e-santé, il faudrait désormais compter avec elle. « En 2018, les Health Tech était déjà le deuxième secteur le plus représenté dans la délégation française, après les start-up de la smart home. Pour l’édition 2019, avec plus de 66 sociétés déjà identifiées, la santé est devenue le premier secteur d’activité pour l’écosystème de la French Tech« , se félicite ainsi Jérôme Leleu, président d’Interaction Healthcare et coordinateur du collectif « Smart santé » de la délégation francophone du CES 2019.

Et le secteur ne cesse de prendre de l’ampleur. En 2018, 14,6 milliards de dollars ont été investis dans les entreprises de l’e-santé, soit près de 3 milliards de plus que l’année précédente, selon les chiffres de l’organisation Startup Health. Digital therapeutics, médecine de précision, SleepTech, ou encore réalité virtuelle : coup d’œil sur les Health Tech les plus prometteuses.

Les thérapies digitales pour un suivi “beyond the pill”

C’est quoi ? Des traitements qui utilisent des technologies numériques pour traiter un problème médical ou psychologique. Ce sont des dispositifs d’accompagnement qui aident les patients à gérer leur état, en leur rappelant quand et comment prendre leur traitement (avec des rappels sur la fréquence et la posologie d’un médicament à prendre par exemple). D’autres dispositifs reposent sur le principe du “beyond the pill” et proposent des outils pour gérer l’insomnie ou la dépression.

Tech à suivre : Fonctionnant comme un pancréas artificielle, Diabeloop permet d’automatiser le traitement du diabète de Type 1. Grâce à un capteur de glucose en continu placé sur le patient, l’algorithme de Diabeloop analyse les données en temps réel et calcule la juste dose d’insuline à administrer. Black & Decker aussi investit le marché de la Health Tech avec Pria, un assistant vocal configuré pour gérer les traitements médicamenteux.

La médecine de précision pour s’adapter à chaque patient

C’est quoi ? La médecine de précision consiste à proposer un traitement médical personnalisé qui tient compte de la singularité du patient (âge, taille, poids, paramètres génétiques, médicaments, microbiote, psychologie, habitudes, antécédents…). A l’aide d’algorithmes et d’intelligence artificielle, les chercheurs peuvent calculer la dose idéale de médicament ou le traitement le mieux adapté pour chacun.

Tech à suivre : Sophia Genetics a développé un logiciel spécialisé dans l’analyse ADN et capable de repérer les altérations génomiques. Il est notamment capable de dépister avec précision des cancers et autres maladies héréditaires, mais aussi de prédire l’évolution des tumeurs via la radiomique (analyse de l’imagerie médicale à grande échelle). La start-up suisse a levé 77 millions de dollars début janvier.

La SleepTech s’occupe de votre sommeil

C’est quoi ? Des solutions pour accompagner les personnes souffrant de troubles du sommeil (36 % des Français selon une enquête de l’Institut national du sommeil et de la vigilance).

Tech à suivre : Avec son casque URGONight, qui combine mesure électro-encéphalographique et exercices d’entraînements cérébraux personnalisés, Urgo veut vous réapprendre à bien dormir. Idem chez Dreem : la start-up a développé un casque à porter la nuit qui mesure l’activité cérébrale et utilise des programmes sonores pour faciliter l’endormissement et améliorer la qualité du sommeil profond.

La réalité virtuelle pour permettre aux médecins de s’exercer

C’est quoi ? Simulation numérique, réalité virtuelle, modélisation en 3D… Ces outils numériques permettent aux chirurgiens de se projeter et de s’exercer de la manière la plus réaliste avant d’être en salle d’opération ou face à un patient.

Tech à suivre : Avec MedicActiV, Sim for Health a développé une plateforme de simulation en ligne destinée aux professionnels. Elle leur permet notamment de s’entraîner à la chirurgie vasculaire dans un bloc opératoire virtuel, de se former à la radioprotection ou encore d’améliorer ses compétences d’infirmier. De son côté, la start-up française Visible Patient permet de créer un clone numérique de chaque patient grâce à la modélisation en 3D. Foie, poumons… le médecin “voit” avec précision les organes du patient avant même l’opération. De quoi éviter les mauvaises surprises.

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous