Le futur des drones de livraison se trouve-t-il en Afrique ?

Dans les pays occidentaux, l’utilisation des drones comme moyen de livraison fait l’objet de nombreux débats. La situation est différente en Afrique où ils se révèlent utiles dans le développement de services médicaux.

Annoncé en 2013, Prime Air, le service de livraison de petits colis par drones d’Amazon a suscité la controverse. L’utilisation de drones soulève d’emblée la question de la vie privée des individus. Avec les drones commerciaux comme ceux de Prime Air, s’ajoutent aussi des inquiétudes d’ordre sécuritaire. Malgré une technologie avancée, les risques de collisions en plein vol ou de chutes de drones ne sont pas à négliger.

Les drones Prime Air sont aujourd’hui testés au Royaume-Uni où ils sont l’objet de régulations aériennes. Mais si l’utilisation de drones de livraison dans des agglomérations peut laisser dubitatif, dans d’autres contrées moins développées, elle trouve tout son sens.

Au Rwanda, la startup californienne Zipline utilise des drones pour livrer des poches de sang aux hôpitaux. Depuis octobre 2016, huit établissements ont déjà eu recours à ce service. Dans une région où cheminer en route peut-être extrêmement long et laborieux, ce service assure une livraison d’une rapidité imbattable  puisque celle-ci s’effectue en moyenne en trente minutes.

Equipés d’un GPS, les drones Zip sont connectés à l’aéroport de Kigali d’où ils attendent le signal avant de décoller. Le gouvernement rwandais semble donc faire preuve d’une plus grande souplesse concernant l’utilisation des drones de livraison.

Jusqu’ici l’expérience semble être un succès : dix décollages de ces drones sont comptabilisés chaque jour.

Cependant, la technologie des drones de livraison laisse encore à désirer. Et c’est de nouveau Amazon qui pourrait l’améliorer. Le géant américain a récemment annoncé que ses drones pourront recharger leur batterie en se posant sur des camions en circulation. Le bénéfice est double. D’une part, les drones pourront parcourir des distances plus importantes tout en consommant moins d’énergie. De l’autre, ils pourront effectuer une grande partie de leur course tranquillement posés sur les camions et ainsi réduire le temps passé en altitude et donc les risques de collisions.

La livraison par drones, comme la livraison de produits frais par véhicules autonomes, ne va pas remplacer la bonne vieille livraison par camion ou scooter en ville, elle pourrait en revanche désenclaver des régions isolées.

Image de Amazon Prime Air

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous