Grâce à la smart city, les personnes malvoyantes peuvent se déplacer plus facilement

Abordable et simple d’utilisation, Sherpa est un boîtier connecté qui permet aux personnes aveugles de se déplacer facilement dans les villes de demain.

Bardée de capteurs connectés en tout genre, la smart city est une véritable source de données. Une situation avantageuse puisque les données collectées peuvent désormais faciliter la mobilité des personnes en situation de handicap qui sont aujourd’hui plus de 10 millions en France.

L’entreprise française Handisco a développé Sherpa, un boîtier qui s’intègre à une canne blanche ou au harnais d’un chien d’aveugle et est connecté à une oreillette sans fil que porte la personne utilisatrice. Une fois en marche, elle est capable de lui proposer un itinéraire et de la tenir informée de sa localisation au fur et à mesure de sa progression.

Grâce aux technologies de la ville et à son propre système de géolocalisation, elle peut aussi informer sur l’état du trafic routier et des horaires de transports publics et déclencher les balises sonores des feux piétons, des gares ou encore de certains magasins.

L’appareil est cependant incapable d’éviter les obstacles, une configuration intentionnelle de Handisco. La startup souhaite garder le produit simple et abordable, contrairement aux  cannes électroniques qui existent déjà. Si elles peuvent détecter les obstacles grâce au laser et à l’infrarouge, ces cannes nécessitent une formation obligatoire, alors que Sherpa se prend en main en 10 minutes seulement.

Elle représente aussi une solution abordable puisqu’elle coûte 750 euros, tandis que le prix d’une canne blanche électronique lambda varie entre 2 500 et 5 000 euros.

Mais l’utilisation d’un tel outil dépend du développement d’infrastructures connectées et du partage des données par les différentes organisations.

Image d’en-tête par Handisco

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous