Révolution domotique : le groupe Duval ne livrera plus que des logements connectés

A partir de mai 2018, tous les logements construits par le Groupe Duval seront connectés.

L’immobilier est en pleine course à l’internet des objets, IoT, et le Groupe Duval est bien résolu à prendre la tête du peloton. Le groupe va offrir des solutions domotiques complètes et accessibles pour assurer la sécurité et le bien-être des habitants et habitantes de ses logements.

Selon la taille du logement, le promoteur immobilier annonce avoir déployé jusqu’à 15 objets connectés par appartement, permettant la mise en place de systèmes de chauffage, d’éclairage, d’ouverture et d’alarme.

Vous ne retrouverez pas d’objets connectés grand public développés par des géants états-uniens, comme Google ou Nest, ni d’objets connectés conçus par des poids lourds, comme Leroy-Merlin avec qui Auchan et Boulanger se sont alliés dans ces logements. Pour développer cette offre, le Groupe Duval a décidé de collaborer avec la startup française SmartHab, dans laquelle le groupe a investi en 2017, et qui propose aux promoteurs immobiliers des solutions pour rendre les logements intelligents et connectés.

La jeune entreprise propose une solution complète qui répond à toutes les problématiques de la maison. Les promoteurs n’ont ainsi pas besoin de comparer les objets connectés de différentes marques ni de développer une application pour les intégrer. SmartHab source, achète, configure et installe les objets connectés que les familles occupant les logements peuvent gérer sur une application unique.

Le monde de l’immobilier connaît à l’heure actuelle une petite révolution. Construction en 3D, financements innovants, smart grids… Les entreprises de l’immobilier doivent trouver comment s’inscrire dans la PropTech, le secteur de l’innovation immobilière.  « Jamais notre environnement concurrentiel n’a évolué aussi vite. Nous ne pouvions pas rester en marge de cette dynamique », explique Pauline Duval, directrice générale du groupe.

La domotique fait définitivement partie des innovations immobilières qui vont devenir des normes. « L’IoT va s’imposer parce que les utilisateurs veulent se faciliter la vie. Les PropTech n’ont du sens que si elles sont guidées par les besoins des utilisateurs », explique Régis Chemouny, auteur du baromètre KPMG sur la PropTech.

Proposer des solutions domotiques natives représentera sans nul doute un argument fort aux yeux des acheteurs et acheteuses.

Image d’en-tête par Smarthab

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous