L’art et la culture, de puissants leviers d’innovation en entreprise

L’innovation n’est pas qu’une question de techniques et de technologies. Avec l’art, l’entreprise peut nourrir et diffuser une véritable culture de l’innovation.

Voir plus loin et faire dialoguer les personnes : l’art et l’innovation ne sont pas si éloignés. C’est pour cela que l’art et la culture sont aujourd’hui des leviers reconnus d’innovation en entreprise. « L’art permet de se projeter, de sortir du cadre, de représenter aujourd’hui ce que sera demain », analyse Joëlle Durieux, directrice générale du Cluster Finance Innovation. Invitée à partager son point de vue sur le stand de KPMG lors de la dernière édition de VivaTech, Joëlle Durieux a défendu le recours à l’art en entreprise. « L’art nous permet d’ouvrir de nouveaux champs cognitifs, bien mieux que ceux définis par un jargon anxiogène », assure-t-elle.

Jules Verne et Leonard de Vinci, l’union de l’art et du progrès

Hier, déjà, l’art et les artistes ont permis de développer et de diffuser l’innovation, à l’image d’un Leonard de Vinci ou d’un Jules Verne, qui ont façonné les imaginaires de plusieurs générations. « Les métiers de l’art permettent le dialogue entre les gens, entre les collaborateurs. Ce facteur humain est essentiel dans la diffusion de l’innovation », souligne Eric Lefebvre, associé Audit TMT de KPMG. Résultat : l’art peut donner du sens à l’entreprise, nourrir la marque employeur, apporter de l’innovation au produit, et offrir une communication différenciante.

L’art rassure, stimule, ouvre à l’autre. Des ressorts particulièrement recherchés dans cette période de transformation qui peut générer quelques craintes. « Le terme “innovation” a supplanté le “progrès”. Ce glissement sémantique n’est pas anodin : le progrès donnait à voir, il permettait de se projeter dans le futur. Or, personne ne sait ce qu’il y a derrière le mot innovation, et si on ne parvient pas à se représenter le monde, on en a peur », prévient Joëlle Durieux. Un constat partagé par Boris Grébille, directeur général de l’IESA. « Nous vivons aujourd’hui dans un monde du risque et de la maîtrise du risque. Aujourd’hui, les artistes ont abandonné un positionnement esthétique pour privilégier un questionnement du monde et de ses enjeux. »

L’art, un regard neuf sur certains habitus de l’entreprise

Car le monde de la culture ne vit pas dans une bulle hermétique. Lui aussi est impacté par les technologies, lui aussi observe les transformations à l’oeuvre dans la société et le monde de l’entreprise. Cette position de témoin extérieur permet justement à l’art d’apporter un regard neuf sur le fonctionnement de l’entreprise. « Travailler avec un artiste permet de stimuler la créativité. Mais il faut le laisser questionner le monde de l’entreprise, ce n’est qu’à cette condition qu’elle pourra évoluer », estime Boris Grébille.

Certaines entreprises partagent d’ailleurs une longue histoire avec l’art, à l’image d’Hermès, qui développe depuis plusieurs années des résidences d’artistes au sein de ses manufactures. « Si je lance un programme de résidences d’artistes dans nos manufactures, je ne suis plus dans l’activité commerciale, mais bien dans une émulation culturelle entre des artisans et des jeunes artistes, dont la finalité est la recherche », expliquait ainsi Pierre-Alexis Dumas, président de la Fondation d’Entreprise Hermès au Journal des Arts en 2010. Selon lui, ces initiatives ont permis à la marque de gagner 10 ans en termes d’innovation et de savoir-faire.

De son côté, BNP Cardiff organise depuis six ans des ateliers de team-building créatifs dirigés par des artistes, où les nouveaux collaborateurs sont amenés à réfléchir et à s’exprimer sur leur vision de l’entreprise de manière innovante. Bien utilisés, l’art et la culture deviennent des partenaires de développement, de motivation, de transversalité, de fierté d’appartenance, d’innovation et de créativité. « On en revient à des choses simples et basiques, note Joëlle Durieux. On va faire monter les gens sur scène pour affronter leurs peurs par exemple. L’art nous permet de renouer avec des approches recentrées sur l’humain. »

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous