Le futur des drones de livraison se trouve-t-il en Afrique ?

Dans les pays occidentaux, l’utilisation des drones comme moyen de livraison fait l’objet de nombreux débats. La situation est différente en Afrique où ils se révèlent utiles dans le développement de nombreux services, dont les services médicaux.

Il y a moins de 10 ans, Jeff Bezos – PDG d’Amazon – prévoyait de révolutionner la livraison par drone d’ici 2018. En 2013, on projet Prime Air a suscité la controverse. L’utilisation de drones soulève d’emblée la question de la vie privée des individus. Avec les drones commerciaux comme ceux de Prime Air s’ajoutent aussi des inquiétudes d’ordre sécuritaire. Malgré une technologie avancée, les risques de collisions en plein vol ou de chutes de drones ne sont pas à négliger. Mais si l’utilisation de drones de livraison dans des agglomérations peut laisser dubitatif, dans d’autres contrées moins développées, elle trouve tout son sens. Notamment dans l’industrie complexe et vitale de la santé. 

La santé : nouvel eldorado de la logistique ?

Près de 800 millions de personnes dans le monde souffrent d’un accès limité aux soins. Cela concerne principalement des populations rurales, dans des régions reculées, qui manquent à la fois d’infrastructures et de moyens de transport. En Afrique, moins de 20% des routes sont pavées et 50 000 personnes décèdent chaque année des suites d’un accident de la route, troisième cause de mortalité après la Malaria et le Sida. Ce sont également 60 000 mères africaines qui meurent par manque de soins suite à leur accouchement. Les drones offrent la possibilité d’atteindre ces zones isolés et de livrer du matériel médical ou des médicaments en limitant les déplacements à risque. Après le séisme d’Haïti en 2012, des drones ont ainsi géré la distribution de kits de secours auprès des populations locales dont certaines restaient inaccessibles par les routes. En 2014, ce sont les équipes de Médecins sans frontières qui ont utilisé des UAV – des véhicules aériens sans équipage – pour livrer les médicaments nécessaires dans la lutte contre une épidémie de tuberculose en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Longtemps considérée comme une simple commodité, la logistique du système de soin est peu à peu passée du statut de parent pauvre à celui de partenaire privilégié. Son expertise et ses performances sont enfin reconnues et recherchées dans un milieu historiquement cloisonné. Le marché de la livraison par drone dans ce secteur d’activité est estimé à 70 milliards de dollars et attire l’oeil de jeunes pousses prometteuse. Un créneau sur lequel s’est lancée la start-up californienne Zipline, qui utilise ses appareils volants pour livrer des produits de santé – principalement des poches de sang et des vaccins – aux hôpitaux rwandais. Depuis 2016, ses drones équipés d’un GPS sont connectés à l’aéroport de Kigali d’où ils attendent le signal avant de décoller. Dans une région où cheminer en route peut-être extrêmement long et laborieux, ce service assure une livraison d’une rapidité imbattable puisque celle-ci s’effectue en moyenne en trente minutes. « L’utilisation de drones pour la livraison de matériels médicaux est une opportunité énorme pour connecter certaines communautés », avance Timothy Reuter, chargé du programme des drones au Forum économique mondial. Aujourd’hui, plus de 10 000 livraisons ont été effectuées avec succès. Cette année, l’initiative a été étendue à Omenako au Ghana et a pour objectif d’approvisionner 500 centres de santé dans le pays. 

Le soutien des gouvernements comme clé de succès

Souvent associés à l’armée et au combat, les drones sont aussi capables du meilleur et les Etats l’ont bien compris. L’Afrique apparaît comme le terrain de jeu idéal pour la mise au point de ces nouvelles solutions. Mais si l’usage des drones dans le domaine médical s’organise plus rapidement que partout ailleurs, c’est principalement grâce à la souplesse et l’approbation du gouvernement. Zipline a ainsi bénéficié de l’enthousiasme du gouvernement rwandais et signé un contrat l’engageant à effectuer des livraisons à des prix inférieurs à une livraison en moto. D’autres start-up ont, elles aussi, l’intention de conclure des accords commerciaux avec les gouvernements de la région, notamment dans les pays où la construction de réseaux de « droneport » (des aéroports pour drones) sont peu coûteux.

La livraison par drone, avenir de la logistique ou simple fantasme ? Dans le domaine de la santé, ils apportent une réponse prometteuse face à la tyrannie de la géographie et se présentent comme une solution novatrice dans l’accès aux soins. Et s’ils ne régleront pas le problème de manque de formation du personnel ou les carences à l’échelle des pays, l’enthousiasme autour de ces nouvelles solutions encourage aujourd’hui les organisations humanitaires et les gouvernements à lancer des fonds d’innovation spécifiques pour développer les usages.

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous