L’IA commence à remplacer les kinés, et c’est tant mieux ?

Avec Sword Phoenix, plus besoin d’aller en cabinet de kinésithérapie. L’application permet de faire une partie de sa rééducation à domicile.

Tarifs élevés ou pénurie de personnel qualifié, obtenir des séances de rééducation peut souvent relever du parcours du combattant. Et si l’on pouvait effectuer une partie de sa rééducation chez soi ? C’est bien l’ambition de Sword Health. Avec son appli Sword Phoenix, la startup portugaise donne aux professionnels l’outil dont ils avaient besoin pour développer la rééducation fonctionnelle à domicile.

Pour l’utiliser, les kinésithérapeutes doivent d’abord établir un programme sur mesure pour les personnes dont ils et elles s’occupent. Celles-ci peuvent ensuite effectuer les exercices interactifs qui leur sont proposés à leur rythme, chez elles, dans un environnement qui leur est familier, aux horaires qui leur conviennent.

L’appli utilise les capteurs de mouvements des téléphones pour détecter les gestes des patients et patientes, une intelligence artificielle analyse alors ces gestes pour s’assurer qu’ils soient réalisés correctement. Les résultats sont ensuite envoyés aux kinésithérapeutes qui peuvent ainsi suivre la progression de leurs patients et leur faire des retours personnalisés.


Lire aussi : IA : Microsoft lance un fonds de 25M de dollars pour aider les personnes handicapées

L’application s’attache aussi à accompagner et motiver ses utilisateurs et utilisatrices en utilisant les concepts de la gamification. Les patients reçoivent des points après chaque exercice réussi pour les encourager à poursuivre leurs efforts. Ils peuvent de plus suivre leur évolution sur l’application.

La technologie n’a pas ambition à remplacer les professionnels mais bien à les libérer des tâches à faible valeur ajoutée afin qu’ils puissent se concentrer sur ce qu’ils font de mieux : l’analyse et la prise de décision. Ces premiers kinésithérapeutes virtuels pourraient bien permettre de lutter contre la pénurie de personnel qualifié et pour une meilleure accessibilité des soins. « Nous dépendons encore trop d’une interaction patient-thérapiste. Cette référence n’est pas évolutive et coûte très cher, aussi bien pour les patients que pour les professionnels de la santé », a expliqué Virgílio Bento, fondateur et président de la startup à TechCrunch.

La startup, qui a levé 4,6 millions de dollars, collabore actuellement avec des compagnies d’assurance en France, aux Etats-Unis, au Canada et en Australie. L’entreprise compte étendre sa solution à d’autres marchés.

Les nouvelles technologies permettent aujourd’hui aux entreprises d’innover dans le secteur de la santé. Startups comme géants de la tech, à l’instar de Google et Microsoft, l’ont bien compris, à coup d’intelligence artificielle et de réalité virtuelle et augmentée, ils créent le futur de la médecine.

Image d’en-tête par Health Sword

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous