Pourquoi les marques ont-elles désormais des équipes d’esport

Longtemps jugé illégitime, l’esport est désormais un marché majeur en constante croissance, au point d’intéresser de plus en plus de grandes marques.

On le sait, l’esport est à prendre au sérieux ! Littéralement « sport électronique », cette discipline désigne les compétitions de jeux vidéo, en mode solo ou multijoueurs, jouées, en ligne ou non, sur les différents supports numériques, ordinateurs, tablettes, consoles mais aussi smartphones.

Avec un marché estimé à 906 millions de dollars, l’esport a rassemblé près de 385 millions de spectateurs à travers le monde en 2017. D’impressionnants tournois de jeux vidéo sont organisés. Parfois retransmis à la télé, ils attirent des foules immenses. La finale du MSI, un tournoi de League of Legend, a attiré à lui seul 127 millions de téléspectateurs en direct. Certaines maisons d’édition développent même des jeux spécialement pour cette discipline : compétitifs, spectaculaires et fascinants pour les spectateurs. Les GAFA sont conscients de ce potentiel. En 2014, Amazon avait racheté Twitch, la plateforme de streaming dédiée aux jeux vidéo et à l’esport, pour un milliard de dollars.

En France, la reconnaissance a été tardive mais la discipline commence enfin à obtenir le respect qu’elle mérite. Les joueurs disposent de leur fédération nationale et les professionnels, d’un statut d’athlètes de haut niveau reconnu par le Sénat. Les grandes marques commencent aussi à suivre.


Lire aussi : Le streaming façon Netflix, et si c’était ça l’avenir du jeu vidéo ?

C’est le cas de Volvic, qui est devenue partenaire officiel de Vitality, l’une des plus grandes organisations d’esport en France. D’après Natalia Isakova, responsable marketing chez Volvic, un tel partenariat « résonne avec notre positionnement “Réveille ton volcan”, à travers la détermination, l’énergie et l’effort que les joueurs déploient pour atteindre l’excellence et la performance ».

Comme dans le monde des courses automobiles, certaines marques ont désormais leur écurie. En partenariat avec Vitality, Renault a créé l’équipe Renault Sport Team Vitality. Composée de joueurs professionnels, l’équipe participe aux compétitions de jeux appartenant à l’univers du sport automobile. Renault a d’ailleurs ouvert les portes de son usine d’Enstone en Angleterre pour en faire un lieu d’entraînement pour les joueurs.

« Ce partenariat permettra à Renault d’explorer de nouveaux territoires, de se rapprocher des passions de nouvelles audiences et d’engager les fans et joueurs d’esport autour de valeurs communes : compétition, défi, innovation », peut-on lire sur le site de Renault Sport Team Vitality.

Webedia, à qui l’on doit de nombreux sites dédiés au sujet dont le fameux jeuxvideos.com, a préféré racheter la célèbre organisation d’esport française Millenium, une belle opportunité économique.

Cet engagement permet aux marques de promouvoir leurs valeurs auprès d’un jeune public. D’après Webedia, l’esport toucherait en effet 63% des 15-35 ans en France. « On veut montrer que l’on est une marque qui innove et qui sait s’adresser aux jeunes, sur un secteur grandissant et qui a de l’avenir », affirme Alexandre Boulleray, responsable du sponsoring sportif du groupe EDF, qui possède lui aussi une équipe d’esport professionnelle.

L’esport est bien loin d’avoir terminé son ascension.

Image d’en-tête par Riot Games

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous