Quand l’IA se met au service du handicap

Avec le programme AI for Accessibility et des investissements à hauteur de 25 millions de dollar, Microsoft met l’intelligence artificielle au service des personnes en situation de handicap.

Un milliard de personnes dans le monde sont en situation de handicap d’après la Banque mondiale, et seulement 10% d’entre elles disposent d’outils pour les aider dans leur vie de tous les jours. Cela, Satya Nadella ne peut pas l’accepter. Depuis son arrivée à la tête de Microsoft en 2014, il a décidé d’accélérer les efforts de l’entreprise en termes d’accessibilité. Avec le programme AI for Accessibility, lancé en 2018, le groupe a mis les bouchées doubles.

Permettre le développement de solutions innovantes

Le programme permet aux développeurs, ONG, chercheurs et inventeurs du monde entier d’obtenir des subventions et de l’accompagnement technique, ainsi que de bénéficier des services de cloud et des solutions d’intelligence artificielle de Microsoft, dans la mesure où les solutions développées s’intègrent dans l’un des trois domaines suivants : le marché du travail, les connexions humaines et la vie moderne.

Les critères restent larges mais les projets recherchés par Microsoft ressemblent aux applications que l’entreprise a déjà développées, à l’image de Seeing AI, qui permet aux personnes mal-voyantes de filmer leur environnement avec leur iPhone et d’en obtenir une description audio, ou encore Helpicto, qui aide les personnes sur le spectre de l’autisme à communiquer à l’aide d’images.

Un marché plus grand qu’il n’y paraît

Ce n’est pas un hasard si les efforts en termes d’accessibilité du groupe se sont intensifiés avec l’arrivée de Satya Nadella, lui-même père d’un enfant en situation de handicap. Mais son engagement ne s’explique pas uniquement par des raisons personnelles : le PDG voit dans les innovations en accessibilité une opportunité économique.

Les personnes en situation d’handicap représentent 15% de la population et leur proportion ne cesse d’augmenter. « Même si vous n’avez pas de handicap aujourd’hui, vous avez de bonnes chances d’en avoir un, tôt ou tard, qu’il soit temporaire ou définitif. C’est une conséquence naturelle du vieillissement, et cela fait partie de ce qui fait de nous des êtres humains », a expliqué Jenny Lay-Flurrie, Chief Accessibility Officer de Microsoft, lors d’une table-ronde, rapporte L’Usine Digitale. La CAO, elle-même atteinte de surdité, prendra les rennes du programme.

Anne Taylor fait partie de l'équipe AI for Accessibility

Anne Taylor fait partie de l’équipe AI for Accessibility et s’assure que les produits Microsoft soient accessibles. Image par Microsoft

Les innovations en accessibilité ne se limitent pas à ce marché : elles débouchent souvent sur des produits qui bénéficient aux personnes valides. Les livres audio, par exemple, ont été créés pour les aveugles mais connaissent désormais un succès certain auprès du grand public, rappelle Jenny Lay-Flurrie. Quant à l’application Seeing AI, elle a permis d’améliorer les algorithmes de reconnaissance d’image de Microsoft au-delà du simple cas d’usage de la non-voyance.

Pour Jenny Lay-Flurrie, l’intelligence artificielle, accompagnée de réalité augmentée et virtuelle pourrait donner vie à de nombreuses innovations. « Pour la santé mentale on pourrait avoir un « ami virtuel » qui détecterait par exemple un pouls élevé et proposerait de passer dans un environnement rassurant ou de minimiser les éléments angoissants pour se calmer. Et pour les sourds, la perspective de pouvoir avoir des sous-titres en temps réel présente un très fort potentiel », explique-t-elle. Des innovations qui bénéficieront donc au plus grand nombre.

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous