Monoprix, Franprix, Leclerc : la grande distribution s’adapte à la menace Amazon

27 mars 2018

Amazon Prime Now, le service de livraison à domicile express du géant américain, fait trembler la grande distribution. Partenariat, compétition directe ou focus sur la vente physique, les enseignes françaises dévoilent leurs stratégies.

Amazon veut devenir le leader de l’alimentaire. Son rachat des supermarchés bio Whole Foods, en juillet 2017, pour 13,7 milliards de dollars n’a fait que confirmer son sérieux.

Le groupe américain mise sur l’alimentaire

En décembre 2014, la marque américaine pose la première pierre de sa stratégie en lançant Prime Now, un service de livraison express de produits du quotidien aux Etats-Unis, et réussit à démocratiser l’achat de produits alimentaires en ligne. Contre toute attente, l’entreprise décide alors de se positionner sur l’achat physique en rachetant Whole Foods. Un coup de tonnerre.

Le géant américain connaît, depuis ce rachat, sa plus forte croissance, au point de devenir le 20 mars la deuxième entreprise la mieux cotée au monde, devant Alphabet. Et sa valorisation devrait continuer à grimper avec le lancement dans les mois ou années à venir d’innovations retail impressionnantes, comme les boutiques Amazon Go entièrement automatisées et les drones de livraison.

Pour poursuivre sa croissance, l’entreprise a déployé la même stratégie à l’étranger. En France, Amazon a lancé Prime Now en juin 2016. L’entreprise s’engage à livrer en une heure moyennant 7,90 euros, et en deux heures gratuitement au-delà de 40 euros d’achats. Le service est disponible à Paris et dans 21 villes de la petite couronne. On attendait donc de savoir quelle enseigne deviendrait son partenaire.

Monoprix s’allie à Amazon

Après l’échec des discussions avec Super U, ce sera donc Monoprix qui ouvrira, d’ici quelques mois, une boutique virtuelle sur le site d’Amazon. L’enseigne y proposera des milliers de produits alimentaires, essentiellement de leurs marques distributeur (Monoprix Gourmet, Monoprix Bio…).

Il y a un an, la chaîne française réagissait à l’ouverture d’Amazon Go avec humour dans cette vidéo.

Monoprix sera en charge de fixer les prix et de préparer les commandes en magasin tandis qu’Amazon sera en charge de la livraison.

Avec 800 magasins répartis dans 250 villes françaises, Monoprix espère grâce à ce partenariat faire grandir sa clientèle. « On souhaitait avoir une offre express et ce partenariat nous permet d’élargir notre base clients en accédant à celle d’Amazon Prime », a expliqué à Europe 1 Régis Schultz, le président de Monoprix.

La chaîne, qui appartient au groupe Casino, n’a pas attendu ce partenariat pour se préparer au futur du retail. Elle a récemment acheté Epicery, une startup spécialisée dans la livraison de courses à domicile, puis Sarenza, le spécialiste en ligne de la chaussure.

Côté logistique, Monoprix a signé un accord avec l’anglais Ocado il y a quelques mois afin de pouvoir livrer d’ici 2020 ses clients et clientes en J+1. L’entreprise est en train de construire un entrepôt robotisé au sud de Paris. « Cet entrepôt aura 50 000 références et la capacité de rassembler jusqu’à 150 articles en moins de 5 minutes », a expliqué Régis Schultz au micro d’Europe 1.

Franprix mise sur la présence physique

Ce partenariat s’inscrit dans une stratégie omnicanale de groupe.

Chez Franprix, autre entreprise du groupe, c’est le canal physique qui a fait l’objet de tests. Depuis le début du mois de mars, le Franprix situé au 12 rue Cossonnerie dans le 1er arrondissement parisien, est ouvert toute la journée et toute la nuit. Point de personnel en caisse pour faire tourner la boutique. Les clients et clientes paient aux caisses automatiques tandis que les vigiles s’occupent de la sécurité.

Face à la concurrence, Franprix mise sa stratégie sur l’importante visibilité de ses magasins. Image de Franprix

Seulement trois semaines de test et déjà le magasin réalise 20% de son chiffre d’affaires quotidien la nuit.

Franprix n’envisage pas de généraliser ces horaires à toutes ses adresses, mais de les développer dans des zones stratégiques de flux nocturne. Un deuxième supermarché devrait d’ailleurs tenter l’expérience « dans les jours à venir ».

Leclerc déploie son offre de livraison

Les annonces du groupe Casino ont quelque peu fait de l’ombre à celle d’une autre chaîne de la grande distribution : Leclerc. L’entreprise française a lancé lundi 20 mars, alors même que Monoprix dévoilait son partenariat avec Amazon, son offre de livraison à domicile.

Leclerc, jusqu’alors absent de la capitale, a choisi Paris pour lancer son service de livraison à domicile en 24 heures. Une réponse directe à Amazon, confirme Michel-Edouard Leclerc dans un communiqué.

A quoi ressemblera le retail dans cinq ans ? L’essentiel des achats se fera-t-il en ligne ou hors ligne ? Les magasins physiques survivront-ils en adaptant leurs horaires ou en passant au tout-robot ? A défaut de savoir, les entreprises de la grande distribution explorent.

Image par Joshua Rawson-Harris

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous