« En MRO, l’enjeu à court-terme, c’est la conduite du changement »

Ingénieur innovation produit chez Safran Aircraft Engines, Sébastien Remond est un spécialiste de la maintenance des moteurs aéronautiques. Il est venu partager son expertise lors de la HOW Experiences du 19 mars dernier, consacrée à la MRO 4.0.

HOW : Quelles sont les attentes des clients en matière de MRO ?

Sébastien Remond : Les besoins client se concentrent sur deux axes : le coût et le délai. Pour diminuer les coûts, on propose désormais des contrats à l’heure de vol. Ces contrats permettent d’avoir une meilleure rentabilité et facilitent la gestion de la maintenance, avec des coûts fixes.

Le temps d’immobilisation d’un appareil est également un enjeu fort pour une compagnie aérienne : si le TAT (turnaround time) annoncé est d’un mois, il faut livrer le moteur dans un mois, pas une semaine de plus. Si on veut pouvoir répondre aux besoins client dans le futur, il va falloir gérer toutes ces évolutions, s’adapter à ces nouvelles conditions de vente, ces nouveaux services et ces nouveaux engagements clients.

Justement, quels sont les enjeux de la MRO 4.0 à court-terme ?

Sébastien Remond : Les évolutions technologiques, comme l’Open Rotor, le big data ou les avions électriques, induisent une mutation de nos process industriels. Comment assurer la maintenance de pièces composites ? Ou d’un avion électrique ? La complexification croissante des systèmes fait que l’on ne va pas pouvoir tout changer instantanément. Il faut mettre en place les outils qui vont nous permettre d’assurer cette mutation : POC, boucles, conduite du changement…

Il va également falloir embarquer les autorités, les acteurs principaux, les opérateurs dans les ateliers. Pour moi, à court terme, c’est sur la conduite du changement qu’il faut travailler. Sans cela, on n’y arrivera pas. Et si on va trop vite, on va rater le moment opportun, la mutation va mal se faire, les gens ne vont pas adhérer, surtout les opérateurs qui vont se sentir menacés par le recours à la robotisation. Une innovation suppose qu’il y ait une utilisation. Vous pouvez avoir la plus belle invention ou la plus belle usine du futur du monde, si personne ne l’utilise, elle ne sert à rien !

Et quels sont les enjeux de la MRO à plus long terme ?

Sébastien Remond : Réussir à exploiter cette mutation, ces changements, ces nouveaux outils. Former son personnel aussi, afin qu’il puisse réussir cette montée en compétences nécessaire, y compris grâce à l’accompagnement externe. L’enjeu à plus long terme, c’est de maîtriser avec une longueur d’avance ces nouvelles technologies, comme des nouveaux matériaux ou la fabrication additive (qui permet de créer une pièce par couches successives grâce à l’impression 3D, NDLR). Ce sont des choses sur lesquelles on travaille déjà et qui vont changer nos façons de concevoir et de maintenir les produits futurs !

 

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous