Pitchy démocratise la création de vidéos au sein des grands groupes

Templates standardisés, optimisation des workflows, baisse des coûts de production, automatisation… la startup Pitchy a décidé de bouleverser les codes du marché de la création de vidéos professionnelles en démocratisant leur conception au sein de l’entreprise. Entretien Pitchy avec Benjamin Chouraqui, co-fondateur de la solution.

Hello Open World : On a tendance à décrire Pitchy comme le WordPress de la vidéo pour les grands groupes. Pour quelles raisons ?

Benjamin Chouraqui : De même qu’aujourd’hui il existe des modèles de conception (templates) pour les sites Internet, où l’utilisateur n’a plus qu’à personnaliser son site, Pitchy se propose de suivre une démarche similaire pour les vidéos professionnelles. Dans une industrie du média qui « se templatise », il manquait encore celui de la vidéo. Pitchy a donc voulu répondre à ce besoin, et plus spécifiquement en s’adressant aux grandes entreprises.

Le concept : permettre aux collaborateurs de réaliser des vidéos professionnelles eux-mêmes à partir de modèles graphiques dans lesquels ils vont pouvoir incrémenter en quelques clics leurs contenus (textes, photos, pictogramme). Des templates vidéo sont générés dans des styles graphiques à partir des chartes de la marque pour plus de cohérence. A l’image de ce que propose par exemple WordPress pour les sites, Pitchy met à disposition des modèles standards mais aussi sur-mesure.

Dans le cadre de leur transformation digitale, la vidéo apparaît comme un médium indispensable pour les entreprises. Pourtant malgré la large massification de ce support, nous avons identifié trois grands freins à son intégration : le prix, le temps de production et la dépendance à un prestataire.

Pour ce faire, Pitchy vient disrupter le marché. Chacune de nos promesses vise en effet à répondre à cette injonction à plus de démocratisation des processus de création. Pitchy vient diviser par 10 les coûts de production, permet de réaliser sa vidéo professionnelle en une heure ou deux en quelques clics et vient libérer l’entreprise de sa dépendance aux prestataires. Pitchy s’intègre ainsi dans les flux opérationnels des grands groupes en s’inspirant de la tendance actuelle à l’automatisation de l’industrie des médias.

HOW : Quel est votre modèle économique vis-à-vis des grands groupes ?

BC : Nous proposons une tarification non-liée au degré de personnalisation des templates générés mais en fonction de la volumétrie de vidéos qu’un grand groupe va vouloir faire. Dans cette logique, Pitchy propose d’ailleurs une licence à un droit à la production en mode illimité. Ainsi, plus la société va s’engager sur un coût volumineux, plus le prix unitaire va baisser.

HOW : Comment Pitchy permet-il de créer plus de transversalité, en particulier sectorielle, au sein des grands groupes ?

BC : Sur le cross-sectoriel au sein des grands groupes, Pitchy était parti du postulat que les verticales qui allaient être le plus intéressées seraient les départements communication. Dans les faits la demande va bien au-delà. Les besoins vont des pôles RH (pour des vidéos formations, e-learning) aux directions commerciales (pour pitcher les offres, les produits) en passant par les pôles digitaux. C’est un outil transverse dans son intégration aux worflows des entreprises.

Pitchy est aussi un outil collaboratif dans le sens où lorsqu’un collaborateur va créer sa vidéo il va la générer en basse définition (en mode brouillon), et à partir de là on va avoir un lien pour la commenter. Une fois l’ensemble arbitré, on va pouvoir exporter la vidéo.

En outre, Pitchy vient optimiser les workflows au sein des grands groupes en donnant des droits différents aux utilisateurs des vidéos pour décentraliser la production tout en gardant le contrôle.

HOW : Quels sont les challenges de Pitchy pour demain ?

BC : Maintenir notre leadership sur ce produit exclusif face aux enjeux technologiques, continuer à nous développer en France et en Europe dans les mois qui viennent, puis cibler les Etats-Unis.

Nous comptons également dans quelques mois redescendre à une offre à destination des startups, PME, voire grand public.

HOW : Pouvez-vous nous en dire plus au sujet de cette offre à destination des startups ?

BC : Pour cette offre startup, Pitchy sera sur une technologie où l’utilisateur n’aura plus à implémenter ses contenus dans les templates proposés. Un système d’algorithme intelligent ira reconnaître dans le code de leur site les différents éléments à insérer automatiquement dans la vidéo. Tous les startuppers n’auront en somme plus qu’à appuyer sur un bouton, et pourront générer en deux minutes leur vidéo de présentation.

Image d’en-tête par nathaphat

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous