Avec la smart city, même les poubelles deviennent intelligentes

Avec Cliiink, les conteneurs de tri sélectif distribuent des bons points à celles et ceux qui recyclent. Une motivation supplémentaire qui fait ses preuves.

La France a encore des progrès à faire en termes de tri sélectif. D’après l’Association européenne des producteurs de matières plastique (Plastics Europe) seulement 22% des déchets plastique sont recyclés en France, contre 31% en moyenne européenne. Mais l’arrivée des conteneurs connectés pourraient bien changer la donne.

Boitier intégrable sur n’importe quel conteneur de tri sélectif, Cliiink identifie le type de déchet déposé en temps réel et récompense ce geste citoyen avec des points convertibles en réductions et bons d’achats dans des commerces, en places de cinéma ou en dons pour des associations caritatives. Cliiink s’inscrit ainsi dans cette tendance des entreprises qui poussent les populations à adopter des habitudes responsables. C’est ce qu’on appelle le nudge.


Lire aussi : Too good to go, l’appli qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Les collectivités y trouvent leur compte aussi. Grâce aux données qu’elle génère, Cliiink les aide à développer une meilleure promotion du tri sélectif. Les commerces de proximité partenaires ont quant à eux constaté une hausse de leur chiffre d’affaires pouvant aller jusqu’à 10%. Une solution win-win donc.

De 2016 à 2017, Terradona a eu l’occasion d’expérimenter sa solution dans 70 points de collecte de la région d’Aix-Marseille-Provence. Un quart des 40 000 habitants ont adhéré au programme tandis que la collecte de verre a, elle, progressé de 20%,« soit 3 à 5 fois plus que l’incitation au tri avec des outils classiques », se félicite Mathieu Oliveri, cofondateur de Terradona.

Forte de ce succès, l’entreprise a récemment levé 1,15 million d’euros auprès de grands groupes comme Veolia ou EDF. Elle rappelle ainsi que le déploiement d’une solution connectée comme Cliiink n’est possible que grâce à l’implication de toutes les parties prenantes, publiques comme privées.

Quant à la question de l’IoT et du partage des données, pas d’inquiétude : Cliiink ne récupère que des données anonymes lors du dépôt de déchets. « Les seules données personnalisées sont celles qui servent à créditer les points pour que l’utilisateur profite de ses avantages », affirme Mathieu Oliveri.

La smart city, c’est aussi ça : de petites innos à fort impact qui s’intègrent à la vie de tous les jours dans le respect des vies privées.

Image d’en-tête par ASIFE

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous