Ni soutien, ni rejet : les avancées de Goldman Sachs sur la crypto-monnaie

7 novembre 2017

Qui veut stopper le bitcoin ? Tandis que la monnaie virtuelle s’échange actuellement à plus de 4 000 dollars, après avoir pris plus de 400% de valeur en un an et atteint encore récemment un nouveau record historique 7.220,25 dollars, la banque Goldman Sachs vient de rejoindre le camp des expérimentateurs de la blockchain, de son système codifié, décentralisé et de certification de transferts.

La banque américaine a l’intention de lancer une nouvelle plateforme de trading dédiée au bitcoin et à d’autres crypto-monnaies, d’après un communiqué officiel qui précise que le projet doit “répondre à la demande et aux intérêts de ses clients”.

L’annonce de la banque intervient quelques jours avant la publication des ses résultats trimestriels qui marquent un fort recul de sa division “clients institutionnels” (-17% sur un recul), lit-on sur la presse.ca. La banque, qui a tout de même généré 2,03 milliards de dollars de bénéfice net (-3% sur un an), s’est ainsi attelée à la réalisation d’un tutoriel pédagogique sur la blockchain pour se positionner en innovateur sur le sujet, note CNBC.

La posture s’oppose à celle des banques J.P. Morgan et Morgan Stanley dont les patrons respectifs (Jamie Dimon et James Gorman) ont comparé le bitcoin à “une fraude” ou “une mode”. A noter pourtant que début 2017, la première participait à l’initiative “Enterprise Ethereum Alliance”, avec Microsoft notamment, pour construire des standards communs en matière de blockchain.

Enfin, Goldman Sachs vient également de publier une note envoyée à ses clients montrant la plus forte stabilité du marché de l’or face à la volatilité de celui du bitcoin, rapporte CNBC. Un entre-deux à l’image du PDG Lloyd Blankfein (@lloydblankfein) qui ne dit “ni soutenir, ni rejeter” la crypto-monnaie.

 

 

Hello Open World

Equipe de rédaction

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous