Un test révolutionnaire contre le cancer

21 janvier 2019

Une équipe de chercheurs australiens a mis au point un test prometteur de dépistage du cancer. Les start-ups de la biotech font également avancer la recherche.

Dépister un cancer en moins de 10 minutes : la prouesse est signée par une équipe de chercheurs de l’Université du Queensland, à Brisbane en Australie. Les scientifiques expliquent avoir mis au point une technique basée sur la méthylation de l’ADN, une modification chimique dont on sait depuis plusieurs années qu’elle joue un rôle fondamental dans l’apparition et l’évolution de certains cancers. Le prélèvement permet de détecter en 10 minutes la présence ou non de cellules cancéreuses dans l’organisme, à partir d’un échantillon de sang ou d’une biopsie.

Un test à base de nanoparticules d’or

Pour différencier les cellules saines de cellules infectées, les chercheurs ont mis au point un procédé à base d’eau et de nanoparticules d’or. Ils ont découvert que les cellules cancéreuses et les cellules normales réagissent différemment à ce mélange : les cellules malades se collent à l’or et le mélange conserve sa couleur rose d’origine, tandis que les cellules saines se lient différemment aux nanoparticules d’or et font virer la préparation au bleu.

D’après ces travaux, même une très faible quantité d’ADN cancéreux peut être repéré par ce test. Le procédé a déjà fonctionné sur des cas de cancer du sein, de la prostate et de cancer colorectal. Selon les chercheurs, il pourrait permettre de dépister 90 % des cas de cancer. Ce dépistage, bien que révolutionnaire et non invasif, nécessite toutefois d’être suivi d’examens complémentaires pour confirmer le diagnostic et établir le type et le stade du cancer.

La biotech contre le cancer

En France, le cancer est devenu la première cause de décès, devant les maladies cardiovasculaires (rapport INCA 2016). Face à cet enjeu de santé publique, plusieurs start-ups de la biotech françaises sont engagées dans la lutte contre le cancer, à l’image de B Cell Design à Limoges, Altevax à Paris, ou GamaMabs Pharma à Toulouse. 

Les nouvelles technologies sont en effet une aide précieuse pour lutter contre le cancer, notamment les intelligences artificielles. Des chercheurs de l’Institut Gustave-Roussy ont ainsi mis au point une IA capable de prédire les chances de succès de certains traitements. Leur algorithme peut analyser seul des images de scanner pour déterminer si un patient répondra à un traitement d’immunothérapie.

Autre sujet de recherche : le diagnostic réalisé par une intelligence artificielle. Des chercheurs américains de l’Institut of Technology du Massachussetts (MIT) ont réussi à mettre au point un système automatisé de mammographie capable de reconnaître les signes d’un cancer grâce au deep learning. Des avancées prometteuses tant pour le dépistage que le traitement de la maladie.

La rédaction HOW

par L'ADN

Linkedin

A lire aussi

La communauté des leaders de l'innovation

Innovating in good company

Rejoignez-nous